jeudi 6 septembre 2012

L'éducation au Maroc: Une véritable hécatombe certes, mais pas une fatalité... Plaidoyer pour une révolution de l'éducation


1. Au commencement...
Une très récente enquête de l'institut AVERTY qui est en voie de publication est formelle: une écrasante majorité de marocains estime que le système éducatif est très insatisfaisant. La copie doit être revue et corrigée!

mardi 12 juin 2012

Fuites des examens: les sujets du Bac sur le web marocain


Nous commencerons (على بركة الله) cet article avec la blague du jour:
وزارة التربية الوطنية تنفي تسريب أي من إمتحانات الباكالوريا
Les examens du baccalauréat marocain sont désormais disponibles sur la toile, sur des pages Facebook, avant même la fin de l'épreuve, et puis revus et corrigés. Cette page permet de partager des énoncés des examens du bac marocain, certains commentateurs remplissent alors les réponses et repliement la photo sur la même page ce qui permet à l'élève, durant son épreuve, de récupérer l'énoncé corrigé! En voici deux exemples frappants de ces fuites (Nous avons choisi de ne retranscrire que les épreuves déjà achevées afin de ne pas participer à cette diffusion que nous dénonçons):

mardi 8 mai 2012

Finance islamique, l'imposture?

La décennie écoulée a représenté un tournant majeur dans le développement des produits  islamiques. Le premier grand élément déclencheur a été la crise en Asie-Pacifique en 1997 durant laquelle les banques usuraires ont fait monter leurs taux à des chiffres mirobolants avoisinant les 20% pour attirer les dépôts tandis que les banques islamiques ont conservé leurs principes de fonctionnement et ont vu les fonds affluer vers elles. La crise de 2008 a été un élément déclencheur, non pour l'émergence du concept, mais cette fois-ci pour la mondialisation de la finance islamique. Successivement, ce sont Londres, Paris, Luxembourg, Tokyo, New York qui ont intégré les principes de fonctionnement islamique dans leur système financier et coté en bourse les principaux produits islamiques tels que les Sukuks. 

lundi 16 avril 2012

L'émancipation de la femme: une lecture économique


Imaginez-vous en train de prendre un thé avec John Galliano, en lui parlant de morale et de pudeur féminine. Quelle réaction anticipez-vous de sa part?
Imaginez maintenant que vous êtes assis avec un laicard convaincu et que vous lui posez la même question.
Les réponses seront assez proches, mais les facteurs ayant entraîné ces réponses très divergents. Alors, bien sûr, certains seront pleins de bonne volonté, probablement ceux qui ignorent les rouages du lobbyisme. Mais les lobbies ont leurs raisons que la raison ne connaît point, ou peu...
Au-delà des discours idylliques sur l'égalité, l'émancipation la liberté, le féminisme... se cachent des intérêts financiers redoutables qu'il convient de clarifier et d'exposer à tout un chacun. Qu'il sache que ces slogans, par-delà le fait qu'ils soient souvent dénués de substances, portent en leur germe, l'antithèse de leurs visées supposées.

mercredi 28 mars 2012

Vivre sans la banque...vous avez dit impossible?

Les agences de notation dégradent les banques en cascade depuis 2008, et vous commencez à avoir des doutes? Vous avez suivi la faillite de Lehman Brothers aux USA, entendu parler de la faillite de Northern Rock au Royaume-Uni, vu que les banques à Chypre ont prélevé 30% des dépôts de leurs clients ayant plus de 100 000 Euros et empêché les retraits bancaires de plus de 300 Euros, et vous devenez convaincu que votre argent sera peut-être plus en sécurité dans vos propres coffres plutôt qu'à la banque?


mercredi 7 mars 2012

Le Maroc manque de devise...que faire à part emprunter?

En réponse à la question que m'a posé un des ministres PJD en exercice:
Quand on manque de devises, que faire? 

يمحق الله الربا ويربي الصدقات    سورة البقرة آية رقم 276

Je vais commencer par LA solution la plus adéquate pour le court terme, pour ensuite parler des autres hypothèses possibles:
Il faudrait penser d'urgence, pour éviter le problème majeur du Crédit, à savoir l'aspect illicite de la chose qui nous revient à la face comme un boomerang, à faire des titrisations sous forme de Sukuk islamiques

jeudi 1 mars 2012

Mawazine ou Mahazine?

Le printemps aura désormais un autre nom au Maroc: Mawazine


Note: Cet article n'a pas été écrit cette année, mais depuis, qu'est-ce qui a changé? Pas grand chose, à part le fait que Choubani n'est plus dans l'opposition mais au pouvoir, enfin, aux affaires!



La moisson de cette année a redémarré. Ça commence fort avec les déclarations fracassantes de M le ministre Choubani qui dénonce les abus et avance que le Maroc a d'autres priorité, sanitaires, éducatives et sociales.

Depuis le public aura été gâté, avec des ''stars'' d'envergure, type Mariah Carey, Elton John, Ricky Martin... Bien sur, le montant, dont le nombre de zéros (un budget global d'environ 30 000 000 Dhs) est hors de portée de votre imaginaire de ''marocain normal'' qui est au centre de tous les débats

jeudi 16 février 2012

Lettre ouverte à Ahmed Assid

M Assid
Je vous écris cette lettre parce que même quand on a perdu espoir, on peut encore avoir la foi. Si un jour son contenu vous a atteint, j'espère que vous en ferez une lecture objective, mon objectif sera atteint. Bonne lecture...
 

vendredi 3 février 2012

La ''fête'' du mawlid



C'est reparti pour un tour, la ''fête'' est au RDV! Alors bien sur, cela fait la joie de tous nos fonctionnaires, salariés et assimilés. Je suis content pour eux, un peu de repos, ce n'est jamais de refus, surtout quand c'est payé.

samedi 21 janvier 2012

Triste sort

Quand le désentchantement devient la norme


Aujourd'hui j'ai appris que, en Grèce, des jeunes qui n'ont plus aucun revenu ni subvention se contaminent volontairement avec le SIDA afin de bénéficier de la dernière subvention encore non supprimée: l'allocution mensuelle aux séropositifs, 600 Euros. 

mardi 17 janvier 2012

Le maroc ne saurait y échapper

La crise financière arrive...doucement





1. La crise européenne rattrape le Maroc
On nous l'a mélodieusement chanté pendant toute la période qui a suivi la crise des subprimes aux USA, le Maroc tient bon face à la crise. On a essayé de nous convaincre que l'économie marocaine est assez forte et qu'elle ne serait pas frappée par le tsunami qui a suivi 2008. On nous a laissé penser que le Maroc n'est pas concerné par les remous qu'a connu l'Europe occidentale en 2011.